Sur Martine VITRY

C’est un hasard (comme d’habitude) qui m’a menée jusqu’à l’Ecole de Sophrologie de Nice où j’ai été plongée dans la sophrologie caycédienne à différents niveaux.

En commençant une recherche de sens dans mon existence, j’ai rapidement compris que je m’ennuyais inlassablement. Mon emploi du temps était plein de travail, de sorties agréables, de rencontres… cependant je remplissais un vide virtuel, un non-sens.

J’ai commencé à chercher et comprenais que je devais trouver une formation qui me permette d’accompagner l’Humain, l’Etre Humain et tenter de combler ce sentiment d’insatisfactions qui revenait sans cesse dans mon existence.

En commençant ma formation en sophrologie, j’ai saisi que pour m’ennuyer à nouveau il allait me falloir beaucoup, beaucoup de temps. A ce jour et après plusieurs années (déjà) je ne m’ennuie toujours pas.

De toutes les méthodes que j’aurais pu choisir, j’ai la conviction que j’ai trouvé celle qui me donne le plus de Liberté.

Son créateur, le Professeur Caycedo, s’est intéressé à différentes disciplines et a créé un outil phénoménal adapté à « la » culture occidentale.

Depuis mon diplôme je suis allée m’intéresser aux différentes disciplines que le Professeur a étudiées. A chaque fois j’ai pu vérifier la force de la méthode sophrologique ; « tout » y est pour « nous autres » de culture occidentale.

Mon ouverture aux autres disciplines a donné une dimension merveilleuse à mon nouveau métier : sophrologue caycédien. Je sais qu’elle se suffit à elle-même et si j’ai aussi entrepris de suivre depuis deux ans la formation en sophrologie ludique, c’est pour pouvoir m’adapter davantage aux personnes avec lesquelles je travaille.

A ce jour je ressens mon existence tel un torrent qui m’a menée à me vivre pleinement en exerçant un métier qui donne sens et valeur à ma vie.

Communiquer ce sentiment de Vie, cette force de la Vie est pour moi fondamental.