Sophrologie et créativité, le langage

A l’atelier de l’Association Le Lien Sophrologie j’ai proposé le protocole suivant : « être sensible à ses associations (à l’écoute d’un texte en l’occurrence) et des modifications ou pas de nos sensations/perceptions/sentiments » – lien esprit-corps.

  • Conscience de notre posture, de nos sentiments/perceptions/sensations
  • Techniques clés,
  • Conscience de notre posture, de nos sentiments/perceptions/sensations
  • Lecture par la première sophro-pratiquante du texte qu’elle avait choisi (le même texte est utilisé par la suite)
  • Conscience de notre présence ici et maintenant, en laissant toute représentation possible
  • Pause – activation et renforcement de ce que nous vivons
  • Expression par un mot et/ou un geste de nos sentiments/perceptions/sensations puis écrite
  • Conscience de notre posture, de nos sentiments/perceptions/sensations
  • Lecture par la prochaine sophro-pratiquante du texte
  • Conscience de notre présence ici et maintenant … jusqu’à ce que chacune ait lu le texte
  • Techniques clés et augmentation du niveau d’éveil et tonus musculaire.

 

PUIS nous avons joué à « et alors » : une participante commence une histoire et l’autre la continue. J’avais retenu le thème du jeu sophrologique enseigné mais Ricardo (sophrologieludique.com) m’a gentillement rappelé les termes précis avant l’atelier (merci beaucoup Ricardo).

 

J’avais proposé de raconter l’allégorie de la Caverne car je la mime souvent dans les premiers rendez-vous. Elles ont eu du mal à rester dans la caverne et l’histoire se termine sur une île.

 

Nous avons partagé nos ressentis, nos sentiments. Chacune a été ravie de ce jeu. C’est pendant que nous faisions ces partages autour d’un thé et d’un gâteau que nous avons réalisé que nous avions fait un lien entre la première et deuxième séance de l’atelier…

 

Voici le texte :

« Nul n’est une île solitaire

Nous sommes tous reliés les uns aux autres comme les maillons d’une chaîne.

Que nous en ayons conscience ou pas, nous influençons les autres au travers de nos actions.

Les changements qui se produisent chez un individu se reflètent chez les autres. » Amma.